• image1
  • image2
  • image3
  • image4
  • image5
  • image6
  • image7
  • image8
  • image9
  • image10
  • image11

Faites glisser votre souris sur les miniatures ci-dessus

grey_dot

"J’ai habité trois ans dans la banlieue de Libreville, au PK 12 (Point Kilométrique 12).
J’étais un insider, un photographe enraciné, pas un photographe de passage. Des photographes africains disent qu’un Insinder, en Afrique, c’est quelqu’un qui traite un thème propre à son pays et qui ne craint pas d’aller dans des endroits qui craignent.

Pour restituer le plaisir africain du maquis, je suis allé au contact. Toutes les photos de cette série ont été prises le dimanche, dans un seul des nombreux maquis de la capitale, toujours le même, celui qui est sur la plage, face à l’océan.
Des maquis, il y en a au demeurant des millions, en Afrique. Pour qui bute sur le mot, un maquis est un bar à ciel ouvert, un débit de boissons, un lieu de rendez-vous, de drague entre Africains. On y passe le temps en buvant des bières et de l’anis étoilé. Les autochtones s’y retrouvent le soir, ou bien le dimanche, parfois tôt dans la journée. De tous les maquis de la petite capitale gabonaise, ce maquis est celui qui aimante le plus une population jeune et fêtarde.

La zique à tue tête orchestrait les débordements, les brusques empoignades, les étreintes.
Ces "gensses" (manière gabonaise de prononcer le mot "gens") par mes soins documentés avaient une aura. Ils portaient à incandescence le moment présent."

grey_dot


" Fascinations Africaines "

 

adresse